Que serait une exposition sur le Maroc sans une œuvre de Daoud Aoulad-Syad ? Ce père de la photographie contemporaine marocaine a ouvert la voie à un style franc, où les habitants qu’il fixe sur pellicule se révèlent dans ce qu’ils ont de plus vrai. Une expression, un détail qui fait tout, et on sort de la simple ethnographie. Ces clichés avec ses personnes difficilement identifiables figées dans des scènes qui prêtent à sourire, tendent à l’universel : ils auraient pu être pris dans une autre région, à une époque toute contemporaine. On s’approprie alors le moment, et le souvenir d’enfance n’est pas loin, peut-être dans les nuages d’un arrière plan vaporeux.

Boujaâd
Juillet
1995

© Galerie 127. 2006–2013

NOUVEAU !

NEW